Autour du livre a la douleur de vous annoncer le très triste décès, hier samedi à 19h (heure américaine) à l'âge de 69 ans de Clarence "Big Man" Clemons, saxophoniste et "blood brother" de Bruce Springsteen depuis 1971, des suites d'un AVC intervenu dimanche dernier. Figure emblématique du légendaire E Street Band depuis 40 ans, Clarence Clemons avait aussi accompagné les plus grands lorsqu'il ne travaillait pas pour le Boss, de Aretha Franklin à Ringo Starr en passant, récemment, par Lady Gaga.

"Big Man, Prince of the city, King of the world, master of the universe, secretary of the brotherhood" (1), Bruce Springsteen ne tarissait pas de surnoms ni de périphrases pour saluer la dimension exceptionnelle (dans tous les sens du terme) de cet homme hors du commun, ce zélote dévoué à la musique et à ses frères d'armes.
(1) Prince de la ville, Roi du monde, maître de l'univers, ministre de la fraternité

Nous nous associons à la peine de sa famille, de ses proches et de ses innombrables fans et vous remercions de la pensée amicale que vous aurez pour sa mémoire.

En octobre 2009, nous avions été très fiers de traduire et de publier la version française de ce qui devait être la première partie de ses mémoires. Son livre, écrit avec son ami Don Reo, Big Man, de la vraie vie à la vraie légende, est à l'image de ce qu'était son auteur, un dévoreur de vie, épicurien, drôle, empreint d'une forte spiritualité. A titre personnel, j'avais eu la joie, l'honneur et le privilège de l'interviewer l'année dernière pour le magazine Rolling Stone. Malgré tous ses soucis de santé, il se disait prêt (et presque impatient) de recevoir l'appel de Bruce Springsteen pour repartir en tournée.

Pour plus d'infos sur le Big Man, outre son livre, nous vous invitons à vous reporter à cette page spéciale du site backstreets.

H. Barrière
[19 juin 2011]


"Bye-bye Johnny
Johnny bye-bye
You didn't have to die
You didn't have to die"
(Bruce Springsteen)


© Jo Lopez

Pour dire "au revoir" au Big Man, je vous propose ce bien nommé
Paradise by the C